Essai d’ajustement respiratoire

Nous sommes fiers d’être les chefs de file en matière d’essais d’ajustement respiratoire au Canada. C’est un titre que nous prenons très au sérieux.

Toute personne qui doit porter une pièce faciale étanche dans le cours normal de ses fonctions quotidiennes ou bien toute personne qui doit porter une pièce faciale étanche lors d’activités d’intervention d’urgence doit faire un essai d’ajustement afin de vérifier l’efficacité du joint de sa pièce.

Les protocoles d’essais d’ajustement qualitatifs (EAQL) et quantitatifs (EAQN) des appareils de protection respiratoire sont approuvés CSA. Cependant, étant donné les enjeux et l’obtention de meilleurs résultats, nous recommandons fortement l’EAQN.

Chez Levitt-Sécurité, nous mobilisons autant de techniciens responsables des essais d’ajustement qu’il est nécessaire, et ce, pour nous assurer d’effectuer le plus grand nombre possible d’essais d’ajustement dans une période de temps établie. Ceci nous permet de limiter les perturbations dans la productivité de vos opérations.

 

Aucun autre fournisseur d’essais d’ajustement respiratoire au Canada ne peut déployer jusqu’à 12 systèmes. Notre système d’essais éprouvé peut réaliser 16 essais d’ajustement N95 par heure, par technicien (120 par quart de travail de 7,5 heures), ce qui nous permet d’offrir à nos clients le coût le plus bas par tête, tout en respectant les exigences de conformité et en minimisant les perturbations dans l’environnement de travail.

En général, nous effectuons des essais d’ajustement entre 8 h et 17 h, mais nos techniciens seront heureux de s’adapter à votre horaire; dans le passé, ils ont réalisé des séances les soirs et les fins de semaine pour accommoder tous les travailleurs. Pour répondre aux besoins de nos clients, la souplesse est essentielle lors du déploiement de nos techniciens..

Essai d’ajustement quantitatif (EAQN)

L’essai d’ajustement quantitatif de l’appareil de protection respiratoire nécessite l’utilisation d’un instrument pour mesurer l’effet du joint de l’appareil; chez Levitt-Sécurité, nous utilisons les meilleurs instruments pour mesurer l’ajustement réel de l’appareil de protection respiratoire. Cette méthode ne se fie pas à votre sens du goût ou de l’odorat ni à votre réaction à un produit irritant pour détecter les fuites. En fait, l’équipement d’essais d’ajustement d’appareils de protection respiratoire mesure l’ajustement en temps réel pendant que l’utilisateur effectue simultanément une série d’exercices de mouvements, de respiration et de parole conçus pour simuler les activités effectuées sur le terrain.

Nos techniciens responsables des essais d’ajustement respiratoire s’occuperont également de la mise en place et du retrait de façon appropriée de l’appareil de protection respiratoire; de la vérification du joint; de l’entretien, de l’utilisation et de la maintenance de l’appareil de protection respiratoire; et des différences essentielles entre les appareils de protection respiratoire des séries N, R, et P ainsi qu’entre les appareils de protection respiratoire à demi-masque et à masque complet.

Tout participant qui réussit l’essai d’ajustement reçoit une carte-portefeuille indiquant quel est l’appareil de protection respiratoire qui a été ajusté pour lui ainsi que la taille de l’appareil en question. L’employeur recevra une preuve de formation sous la forme d’un rapport d’essai d’ajustement qui peut être conservé dans les dossiers.

Essai d’ajustement qualitatif (EAQL)

L’essai d’ajustement qualitatif est une méthode de test de type succès/échec qui utilise vos sens du goût ou de l’odorat ou encore votre réaction à un produit chimique irritant pour détecter une fuite dans la pièce faciale de l’appareil de protection respiratoire. L’essai d’ajustement qualitatif ne mesure pas l’ajustement réel de l’appareil de protection respiratoire. Le fait que l’appareil respiratoire réussisse ou échoue l’essai est basé uniquement sur la détection subjective de l’agent réactif dans votre pièce faciale. Il existe quatre méthodes d’essais d’ajustement qualitatifs acceptées par la norme CSA Z94.4 :

  • l’acétate d’isoamyle, qui sent la banane;
  • la saccharine, qui laisse un goût sucré dans la bouche;
  • le Bitrex, qui laisse un goût amer dans la bouche;
  • la fumée irritante, qui peut faire tousser.
X