fbpx
  • David WoottenLes limitations du rinçage à l’eau pour traiter les blessures dues aux produits chimiques corrosifs

    Cet article a d’abord paru en anglais dans l’édition mai/juin de la revue canadienne OSH Canada (Canada’s Occupational Health & Safety Magazine).

    Les blessures par exposition aux produits chimiques surviennent beaucoup trop souvent en milieu de travail, partout au Canada. Chaque année, près de 50 accidents mortels sont dus à une exposition plus ou moins prolongée aux produits chimiques agressifs au travail. De fait, le Canada enregistre environ 2500 réclamations avec perte de temps à chaque année (ACATC 2016) dues à l’exposition aux produits chimiques, entraînant des milliers de jours de perte de temps.

    chemical burn on handIl est primordial de réduire ou d’éliminer ces risques par des mesures techniques, une formation appropriée et le port d’équipement de protection individuelle adéquat, pour prévenir des blessures et maladies graves dues à l’exposition aux produits chimiques dangereux, dont l’une des plus communes est le contact accidentel avec la peau et les yeux.

    Les lieux de travail où des risques chimiques sont présents doivent posséder des douches d’urgence et des postes de rinçage oculaire fonctionnels. L’utilisation d’eau pour éliminer de la peau et des yeux la présence d’agents chimiques réduit les brûlures dues aux produits à pH très acide ou alcalin. Voici les avantages d’un rinçage à l’eau :

    • De grandes quantités d’eau courante permettent un effet d’élimination mécanique
    • L’eau dilue les agents chimiques – elle ne les neutralise pas
    • L’eau est généralement disponible et considérée sécuritaire pour aider à éliminer un produit chimique de la peau et des yeux

    Cependant, le rinçage à l’eau de la peau et des yeux est-il toujours la meilleure option? La réponse est sûrement «oui» lorsqu’il n’y a rien d’autre que de l’eau à notre disposition. Bien que le rinçage à l’eau potable améliore la situation, elle ne prévient pas toujours les brûlures et les blessures permanentes suite à l’exposition aux substances corrosives concentrées. Étant donné que l’effet à long terme du rinçage à l’eau a des limitations, on le considère comme un rinçage passif. Alors, quelles sont ces limitations?

    • L’eau ne fait que diluer l’agent chimique. Mais utiliser l’eau pour diluer un produit chimique, surtout s’il est concentré, peut prendre beaucoup de temps pour restaurer le niveau de pH physiologique des tissus cutanés ou oculaires exposés. Plus cette transition prend du temps, et plus le risque de blessure et le besoin d’assistance médicale sont élevés.
    • L’eau est de nature «hypotonique» (de concentration inférieure) par rapport aux liquides du corps, surtout le sang et les larmes. L’eau tend donc à diffuser, entraînant par écoulement naturel les agents chimiques qu’elle fait pénétrer plus profondément dans les cellules des tissus cutanés et oculaires.
    • L’eau qui s’écoule des douches d’urgence et des postes de rinçage oculaire n’est pas stérile. Souvent, elle n’est même pas assez propre pour l’utiliser sur les tissus brûlés exposés, surtout les tissus oculaires.
    • L’eau peut créer un effet de «raclage» qui entraîne l’agent chimique vers l’intérieur du corps, ce qui augmente la surface des tissus atteints par la blessure.

    Diphotérine® est une solution de décontamination qui traite les éclaboussures chimiques corrosives sur les tissus cutanés et oculaires, spécialement conçue pour prévenir les brûlures chimiques et réduire les jours de perte de temps qui en découlent. Comme solution amphotère à effets hypertoniques et chélateurs, la solution Diphotérine® convertit les effets passifs indésirables de l’eau en effets actifs. C’est l’action simultanée d’élimination mécanique, d’inversion du flux de pénétration des tissus et de la capacité de liaisons aux ions acides et alcalins, qui créent l’effet actif contribuant à éliminer ou réduire radicalement les brûlures dues aux agents chimiques corrosifs.

    De plus, la solution Diphotérine® est efficace avec tous les produits chimiques acides, alcalins et irritants, tels les agents réducteurs, les agents oxydants et les solvants.

    diphoterine results french

    L’étude la plus récente confirmant l’efficacité de la solution Diphotérine® provient de la BBA (British Burns Association), qui a révisé ses recommandations pour traiter les brûlures chimiques. «En l’absence de solutions amphotères, l’irrigation doit être effectuée avec une solution saline. Si aucune n’est disponible, on doit alors rincer avec de l’eau», déclarait l’étude.

    La SFO (Société française d’ophtalmologie) a également révisé ses directives au sujet des blessures oculaires dues aux produits chimiques, reconnaissant que «Diphotérine® est une solution sans agent préservatif, stérile et amphotère qui crée des liaisons avec les acides et les bases, restaurant le pH oculaire en quelques secondes ou minutes». «Les solutions amphotères sont les plus appropriées au rinçage d’urgence des brûlures chimiques», ajoutait la SFO.

    Lorsque survient une blessure par exposition à un produit chimique, la durée de contact et ce qui est fait durant ce temps sont des facteurs primordiaux pour prévenir de graves blessures à long terme et réduire les jours de pertes de temps. Les douches d’urgence corporelles et oculaires fonctionnelles demeurent des équipements de rinçage essentiels dans les lieux de travail où sont présents des produits chimiques corrosifs. Mais il importe également de savoir que la solution Diphotérine® est supérieure à l’action passive d’un rinçage à l’eau et que les preuves et les études se multiplient en faveur de son efficacité.

    La solution Diphotérine® est adoptée par un grand nombre de secteurs industriels à travers l’Europe, le Royaume-Uni, le Brésil, le Mexique et l’Australie. Il est temps pour le Canada d’emboîter le pas.

    David Wootten est directeur des produits Prevor au Canada chez Levitt-Safety Ltd. à Oakville, Ontario. 

     

     

    David Wootten | Directeur national des produits Prevor