fbpx
  • Jonathan McCallumQu’est-ce qu’un essai d’ajustement, et pourquoi est-ce important?

     

    Fit Testing Application ShotUtilisez-vous un appareil de protection respiratoire au travail ? L’ajustement de l’appareil a-t-il été testé sur vous ? Sinon, il devrait l’être !

    Un essai d’ajustement respiratoire est un élément essentiel de tout programme de protection respiratoire.

    Toute personne portant une protection respiratoire étanche dans le cadre de ses fonctions – ou toute personne qui en porte pour des interventions d’urgence –  doit faire effectuer un essai d’ajustement pour vérifier l’étanchéité du joint facial. Cette étanchéité d’ajustement est la garantie que votre appareil respiratoire assurera le degré de protection adéquat au besoin. L’essai d’ajustement sert non seulement à vérifier que l’appareil respiratoire utilisé est de marque, de modèle et de taille adéquats, mais sert aussi d’outil de formation, permet d’en démontrer l’utilisation adéquate et d’évaluer s’il est confortable à porter. Parmi les appareils respiratoires exigeant un essai d’ajustement, mentionnons les pièces faciales filtrantes (N95), les demi-masques, les masques complets et les appareils de protection respiratoire autonomes (SCBA).

    Au Canada, deux types d’essai d’ajustement de masque respiratoire sont utilisés :

    • L’essai d’ajustement qualitatif (EAQL) est une méthode de type réussite/échec où l’utilisateur d’un appareil respiratoire tente de détecter un agent d’essai pour évaluer l’ajustement du masque.
    • L’essai d’ajustement quantitatif (EAQN) utilise un instrument qui mesure le degré d’infiltration à travers la pièce faciale pour en évaluer l’ajustement. Il ne dépend d’aucun des sens de l’utilisateur (odorat, goût ou irritation) pour détecter un problème d’étanchéité.

    L’une ou l’autre méthode d’essai d’ajustement d’appareil respiratoire doit être effectuée avant la première utilisation de l’appareil de protection respiratoire, et doit être répétée au moins aux deux ans, et chaque fois que l’état physique de l’utilisateur change (ex. perte ou prise de poids), exigeant d’utiliser un appareil respiratoire de taille différente. Tous les résultats des essais d’ajustement doivent être enregistrés.

    Si l’utilisateur porte de l’équipement de protection individuelle additionnel ou des verres correcteurs au travail, ceux-ci doivent être portés lors des essais d’ajustement. Les protecteurs d’oreilles, casques de sécurité, visières ou même des vêtements épais peuvent interférer sur l’ajustement de votre appareil respiratoire. L’essai d’ajustement respiratoire peut aider à comprendre l’interaction des divers équipements de protection individuelle. De plus, l’utilisateur d’appareils respiratoires doit être bien rasé pour les essais d’ajustement et l’utilisation d’appareils respiratoires.

    Les protocoles d’essais d’ajustement qualitatif et quantitatif des appareils de protection respiratoire sont décrits dans la norme CSA Z94.4-F11 intitulée «Choix, utilisation et entretien des appareils de protection respiratoire». Ces deux types d’essai sont acceptables et peuvent être effectués par votre employeur ou par un  fournisseur de services possédant la formation, l’équipement et l’expérience adéquats, toutefois étant donnés l’enjeu et la performance supérieure, nous recommandons davantage l’essai d’ajustement quantitatif (EAQN).

    Si vous avez besoin d’aide pour créer, implanter ou gérer votre programme de protection respiratoire ou d’essai d’ajustement, n’hésitez pas à nous contacter aujourd’hui. Pour plus d’information sur nos services d’essai d’ajustement, cliquez ici.


    TAGS

    fit testing respirator selection respiratory protection

    Jonathan McCallum | Market Segment Manager: Occupational Health, Industrial Hygiene & Environmental Monitoring
    Levitt-Safety Limited Moncton


X